• Accueil < Archives < Episode 1 : François Chapireau et la rue Pierre Sémard

Episode 1 : François Chapireau et la rue Pierre Sémard

1 Star (4 vote(s)) Loading...

 

François Chapireau arpentait la rue Pierre Sémard d’un air nonchalant ce matin. En levant le nez il constata que le soleil qui avait jusqu’alors tardé à se montrer forçait maintenant les ultimes traces d’une nuit pluvieuse. Quelques nuages demeuraient bien en résistance mais de moins en moins nombreux. Tiens, pensa-t-il, serions-nous enfin sortis d’un hiver qui semblait prendre plaisir à se prolonger ? Cette pensée le rendit guilleret.

 

Devant l’Hôtel du Pré il croisa un couple – des touristes décida-t-il –  hésitant à s’équiper d’un parapluie.  Finalement d’accord, et sur les conseils appuyés de sa compagne (d’une nuit, d’un jour ou de toujours ? continua de s’interroger François Chapireau) le jeune homme rentra prestement dans le hall de l’hôtel pour y déposer le parapluie.

 

François Chapireau ne put s’empêcher de sourire. Ce couple avait bien de la chance. A Paris, pour quelques jours, comme le laissait penser la carte du métro que tous deux consultaient. Cela lui remit en mémoire un séjour à Paris. Le premier.

 

Bien avant qu’il ne choisisse de s’y établir. Enfin, choisir ne convenait peut être pas. Il avait disons « décidé » à cette époque, qui lui parut soudain lointaine, de suivre Nelly sa jeune fiancée. Elle venait de trouver un poste intéressant de secrétaire au siège Parisien d’une société industrielle spécialisée dans les équipements incendie. Une des usines de production se trouvait en Loire Atlantique à Saint Nazaire. Saint Nazaire ! François Chapireau s’amusa d’une coïncidence peu banale.

 

Au tout début de sa vie professionnelle il avait lui-même travaillé dans cette ville industrielle. Après des études qu’il se prenait  à qualifier de sérieuses mais parfois ennuyeuses, il avait décroché un premier emploi d’aide comptable dans une société de transport routier. Quelques années plus tard, il avait intégré la STRAN fondée en 1984 à SaintNazaire. Une société d’économie mixte chargée de l’exploitation du réseau de transports en commun de voyageurs sur le territoire de la Région Nazairienne.

 

Coïncidence … Cette société qu’il avait quittée pour suivre « sa Nelly » se trouvait aujourd’hui rue Pierre Sémard à Saint Nazaire. Mais il n’y avait plus de Nelly, rue Pierre Sémard. Ni à Paris.

 

2 commentaires

  • Ben. Et Pélagie?

  • Un peu court, mais ça dénote avec le reste 😉 Je n’aurais pas choisi François Chapireau dès ce premier épisode ! Belle écriture…

Commentaires